UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2015

FRANCE 5 A ENQUÊTÉ SUR LES DESSOUS DU BURGER

cocos-original-burger.jpg

 

Cette semaine, Le Doc du dimanche de France 5 vous a fait saliver... ou pas. Le burger est devenu incontournable à notre menu. Mais que se cache-t-il entre les tranches ? Enquête.

 

Burger sur le gril enquête sur le succès galopant de ce plat et des dérives que cela peut entraîner. En clair: un burger peut en cacher un autre! Les Français en sont les deuxièmes consommateurs en Europe, derrière les Britanniques. La plupart des restaurants proposent, à leur carte, leurs propres burgers. Le problème? Certains n'hésitent pas à vendre cher du bas de gamme, avec des ingrédients qui ne disent pas leur vrai nom. «Le burger est LE plat où l'on peut arnaquer le plus facilement, confirme la journaliste Rim Khalifa, qui signe ce documentaire passionnant. Vous ne voyez pas vraiment ce que vous mangez: tout est caché entre les tranches.»

France 5 a ainsi analysé les différentes couches du burger: pain, viande et fromage. C'est ce dernier - le fameux cheddar - qui recèle le plus de surprises. Le vrai cheddar vient d'Angleterre et coûte jusqu'à 10 euros le kilo. C'est cher, mais la qualité est à ce prix pour certains restaurateurs. En caméra cachée, France 5 a enquêté chez un grossiste classique, où les gérants de restaurants ont le choix entre deux cheddars industriels en tranches. Le premier ne contient que 50 % de cheddar ; le reste se compose de beurre, d'eau et de lait en poudre. Pourtant, selon la DGCCRF, il peut être appelé «cheddar» sur nos menus. Cela se complique quand on sait que l'autre choix - le plus vendu chez ce grossiste - ne contient que 30 % de cheddar. Les 70 % restants sont une «préparation alimentaire», à base de fromage fondu et d'huile. Il est donc interdit d'écrire «cheddar» sur la carte, en théorie...

Mais la grosse surprise a été de découvrir que certains contournent le problème en utilisant un produit peu ragoûtant, la «sauce cheddar». Elle ne contient que 6 % de cheddar et en imite le goût! Coût? 6 euros le kilo. «Hélas, cette sauce est assez répandue dans nos restaurants, explique la journaliste. Le grossiste que l'on a rencontré fournit plus de 2800 restaurateurs, et ce n'est que l'un des vendeurs de cette sauce... Cet ingrédient est pire, nutritionnellement parlant, que les tranches de fromage industriel. Celles du McDonald - la seule enseigne de fast-food qui ait accepté de nous ouvrir ses portes -, contiennent 50 % de cheddar, par exemple.»

À savoir

Les Français raffolent du burger, qu'ils dégustent avec les doigts ou avec des couverts, au fast-food comme en brasserie. En 2013, ce sont plus de 970 millions d'unités qui se sont vendues dans l'Hexagone. Le marché est énorme et pèse plus de 3 milliards d'euros.

(Source LeFigaro.fr / Nathalie Chuc )

Les commentaires sont fermés.