UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2015

L'HABITAT URBAIN DE DEMAIN SUR LES BERGES DE SEINE / ART CONTEMPORAIN , ESPACE LANDOWSKI

berges .jpg

 

Jusqu'au 29 mars, les architectures éphémères de «Mobile Homes», imaginées par une douzaine de designers, s'installent au pied du Musée d'Orsay. Logements modulables, perchés ou nomades, des idées pas si incongrues émergent.

La situation est-elle inquiétante? En 2030, la population mondiale se rapprochera des 10 milliards d'habitants, dont 70 % vivront dans les grandes villes. Évidemment, la question du logement se pose en milieu urbain. Sans être fatalistes, les experts imaginent des solutions hypothétiques à ces mutations futures en demandant à des jeunes designers de réfléchir à la création d'un habitat expérimental à la fois innovant et écoresponsable. Un sujet qui sera traité à la fin de l'année lors de la COP21, conférence sur le climat qui se tiendra à Paris. Souvent venus du nord de l'Europe, la douzaine de projets va parader sur les berges de Seine en deux temps. On pourra voir au pied du Musée d'Orsay les «Mobile Homes» du 14 février au 29 mars. Et ensuite, «City Camping» du 18 avril au 7 juin. Sélection des inventions les plus folles. En l'air, sur l'eau ou sur terre.

Room room, la caravane cyclotractée. Un vélo tire un énorme caisson jaune de forme trapézoïdale. La «boîte» qui peut se poser dans plusieurs positions contient un lit pour deux personnes. Ce projet ludique et insolite, «un prototype d'abri d'urgence, en matériaux composites légers et isolants», est imaginé par les Français de G. Studio Architectes et de l'agence Encore Heureux Associés.

Rooftop Parasite ou comment prendre de la hauteur. À la frontière entre sculpture, architecture et design, ce «parasite urbain» se pose tel un volatile sur le toit d'un immeuble. Bien que les toits en zinc parisiens soient classés, les créateurs hollandais Snodevormgevers lancent le débat sur la conquête de nouveaux territoires en ville.

Le nuage dans la nature. Une caravane en forme de cumulonimbus très enfantin et un peu kistch pourrait servir de refuge périurbain selon les designers bordelais Bruit du Frigo. Pourquoi ne pas redécouvrir la nature en s'installant hors de la ville?

L'auvent ou la maison-éventail. Ce véritable mobil-home peut tripler de taille en se déployant comme un éventail. Léger, élégant, décalé, cette proposition hollandaise (encore!) de Bôhtlingk Architectur accueillera des séances de massage lors de l'exposition au printemps prochain.

Mobile Homes, Les Berges de Seine, entre le port de Solférino et le port du Gros Caillou. Du 14 février au 29 mars . Et du 18 avril au 7 juin.

(source LeFigaro.fr / Sophie de Santis)

BOULOGNE-BILLANCOURT 

 

 

galeries_cb_2013.jpgDu 29 janvier au 1er février de 8h à 21h, l'art contemporain s'invite à l'espace Landowski avec les galeries boulonnaises qui exposent leurs oeuvres dans la nef. La peinture, la sculpture, la photographie ou le dessin, cet évènement vous offre une occasion inédite de découvrir, en un même lieu, toute la richesse et la créativité de l’art contemporain. En présence des galeristes : Exit Art Contemporain, Galerie Arnaud Bard, Galerie MondApart, Green Flowers Art Gallery et  VOZ'Galerie.

Les commentaires sont fermés.