UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2015

MARC LAVOINE OU L'ART D'ÊTRE HEUREUX, SIMPLE ET CELEBRE

 

marc-lavoine-chante.jpg

Après Philippe Torreton et son très intime Mémé, le chanteur et acteur français publie un livre qui retrace son enfance près d'Orly, dans une famille dominée par la figure du père. Les lecteurs adorent.

Fini le bling-bling, aujourd'hui pour être une star à la page rien ne vaut mieux que faire l'étalage de sa rusticité. En écrivant un récit inspiré de ses jeunes années, Marc Lavoine conquiert les lecteurs à tour de bras. Le chanteur des Yeux revolvers a publié début janvier L'Homme qui ment (Fayard). Tout en empathie, il raconte son enfance près d'Orly dans une famille dominée par la figure du père, employé des PTT et militant communiste. Ce livre s'est hissé à la deuxième place des essais dans le classement des ventes de Livres hebdo, totalisant un tirage de 60.000 exemplaires. Une extraction modeste et une vie simple fièrement revendiquées? On se souvient du succès de Philippe Torreton en 2014 avec Mémé, récit tiré des souvenirs de sa grand-mère normande. En mars, un troisième comédien, Jean-Pierre Darroussin, publiera chez Fayard La Fierté d'être un simple (titre provisoire), éloge de sa famille ouvrière et paysanne.

 (L'homme qui ment, de Marc Lavoine, Fayard, 192 p., 17€.)

La rédaction vous conseille :

 

Les commentaires sont fermés.