UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2015

QUATRE JOURS FÉRIÉS EN MAI , UN RECORD INÉGALÉ

 

Joli mois de mai.jpg

 

Cette année, en mai, aucun des jours fériés que compte le droit français ne tombe un samedi ou un dimanche. Par ailleurs, le mois compte 5 week-ends et la date de Pâques avancée permet à l'Ascension et au lundi de Pentecôte d'être aussi... en mai. 

 

 

Véritable casse-tête pour les chefs d'entreprises, le mois de mai 2015 est profitable aux salariés et aux professionnels du tourisme. Ce mois ne compte en effet aucune semaine complète pour les salariés et un nombre record de jours fériés avec 3 week-ends prolongés et un possible pont à l'Ascension.

De fait, cette année, en mai, aucun des jours fériés que compte le droit français ne tombe un samedi ou un dimanche. Par ailleurs, le mois de mai compte 5 week-ends et le pont de l'Ascension et le lundi de Pentecôte. Ces deux dernières fêtes découlent de la date de Pâques, dont le placement dépend lui-même du calendrier lunaire. L'occurrence que ces événements ne se combinent ne s'était plus produite depuis 1972, nous rappelle L'Obs.

Un coût pour l'économie?

Ces 4 jours fériés non successifs en l'espace d'un mois représentent des complications d'organisation pour les chefs d'entreprises. Ainsi, certaines organisations militent pour un regroupement de ces jours fériés comme cela se produit au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis, tandis que d'autres défendent des solutions plus radicales. Le Medef est par exemple favorable à la suppression de deux jours fériés, ce qui pourrait faire gagner un point de croissance à l'économie française, selon l'organisation patronale.

Mais, sur l'année, 2015 compte un jour de semaine ouvré de plus qu'en 2014. L'institut statistique estime ainsi que l'effet sur la croissance serait positif en 2015, de l'ordre de 0,06 point de PIB. Et le jour férié a son importance dans le calcul de son coût. Ainsi, toujours selon l'institut des statistiques, le coût d'un mercredi ouvré est supérieur à celui d'un mardi ou d'un jeudi indique l'INSEE. En revanche, le coût d'un lundi ou d'un vendredi est inférieur.

L'Insee souligne en outre que 2016 sera une année bissextile. Elle comptera un jour de semaine ouvré de plus que 2015 et au total l'effet du calendrier sur la croissance en 2016 serait positif, de l'ordre de 0,11 point. A l'inverse, l'année 2046 pourrait être très couteuse pour l'économie: le 1er mai tombe un mardi, l'Ascension tombe jeudi 3 mai, suivi d'un autre mardi pour le 8 mai. Ainsi, en posant 4 jours, les salariés pourraient avoir 11 jours de congés...

La rédaction vous conseille :

 

(source LeFigaro.fr / Mathilde Golla)

Commentaires

Allons, l'économie s'en remettra!

Écrit par : Alezandro | 03/05/2015

Les commentaires sont fermés.