UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2015

PARIS : GRANDS AXES BIENTÔT LIMITES A 30 KM/H

 

the-rue-de-rivoli.jpg

 

Cette limitation pourrait concerner les quatre arrondissements du centre de la capitale dès la fin de l'année. La mairie souhaite que les grands axes tels que la rue de Rivoli (photo :)  soient intégrés au dispositif.

 Les quais de Seine ou le boulevard Saint-Germain seront-ils bientôt limités à 30 km/h? Jusqu'ici cantonnée aux axes secondaires de Paris, cette politique pourrait bientôt concerner plusieurs grands axes du centre de la capitale. Sont donc visés les quais de Seine, la rue de Rivoli ou le boulevard de Sébastopol, voire le fameux boulevard Saint-Germain qui borde l'hypercentre. «L'idée, c'est que la circulation soit apaisée et modérée dans le centre de Paris», explique Christophe Najdovki, adjoint au transports. «Toutes les grandes villes dans le monde ont reconquis leur centre-ville, alors que Paris est toujours dans le modèle du “tout voiture” des années 1950.»

Une «fausse bonne idée»

Présenté les 26 et 27 mai prochains au conseil de Paris, une demande de subvention au conseil régional liste les quartiers concernés. Ce projet de délibération prévoit une augmentation de 50% des zones à 30 km/h dans l'hypercentre. Plus du tiers des rues de la capitale seront ainsi concernées. A terme, Anne Hidalgo souhaite étendre la mesure à l'ensemble de Paris. Si le texte est voté, les quatre arrondissements du centre (1er, 2ème, 3ème et 4ème) seront intégralement limités à 30 km/h d'ici à la fin de l'année. D'autres zones préexistantes seront étendues dans les 11ème, 12ème et 20ème arrondissements. Enfin, de nouveaux secteurs seront intégrés, tels que le triangle d'or dans le 8ème arrondissement, les abords de la Bibliothèque nationale de France dans le 13ème et plusieurs rues au nord de l'Etoile dans le 17ème arrondissement. L'ensemble de l'île de la Cité sera classé «zone de rencontre», c'est-à-dire limité à 20 km/h.

«C'est une fausse bonne idée», s'agace Julie Boillot, conseillère de l'opposition au conseil de Paris. L'élue ne conteste pas un telle mesure sur des axes de desserte locale. Mais elle proteste contre son extension à de grands axes routiers. «C'est bête à rappeler, mais un axe de circulation, c'est quand même fait pour circuler», note l'élue UMP. Selon elle, la RATP et le Stif (Syndicat des transports d'Île-de-France) freinent déjà des quatre fers. Ils craignent que cela pèse sur l'efficacité de leur service. «C'est tout simplement dément. Une telle mesure réussirait à pénaliser les moyens de transports alternatifs à la voiture...»

Côté mairie, on assure au contraire que l'impact de la mesure sera très limité, chiffres à l'appui. «Actuellement, la vitesse moyenne s'élève à 18,9 km/h sur les axes limités à 50 km/h, et à 17,3 km/h sur les tronçons limités à 30 km/h», avance Christophe Najdovki. «L'impact est donc extrêmement limité, puisqu'il représente moins de 2 km/h d'écart.» Mieux, l'élu Vert estime qu'une telle mesure peut réduire le temps de trajet. «Depuis que la vitesse est passée de 90 à 80 km/h sur le périphérique, la vitesse moyenne est passée de 32 à 38 km/h, selon les chiffres de la préfecture.» La réduction de la vitesse de pointe limiterait l'effet d'accordéon et améliorerait la régularité du flux des véhicules.

  •  

La rédaction vous conseille :

 

(source LeFigaro.fr / Edouard de Mareschal ) 

Les commentaires sont fermés.