UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2015

SMARTPHONE : COMMENT VERIFIER QUE PERSONNE NE ME SUIT AVEC ?

 

geolocalisation_846x492.jpg

 

Les fonctions de géolocalisation des smartphones peuvent être détournées de leur objectif afin de suivre les déplacements de son enfant, d'un conjoint ou d'un collègue. Il est possible de s'en prémunir.

 

L'époque des filatures le long des portes-cochères et des planques derrière un journal aux terrasses de cafés est révolue. Les smartphones ont mis entre les mains du plus grand nombre un arsenal complet d'espionnage. Suivre les déplacements d'un enfant, de l'un de ses parents, d'un conjoint ou d'un collègue ne demande plus guère de compétence technique.

Les téléphones portables, dotés de puces GPS et connectés en permanence aux réseaux mobiles, sont en effet de parfaits mouchards. Nombre d'applications mobiles récupèrent l'emplacement de leurs utilisateurs, pour leur proposer des services ou des publicités adaptées. Ce que l'on sait moins, c'est que ces techniques permettent aussi de pister le smartphone d'un proche et le suivre ainsi sans son consentement. Au lycée Saint-Jean-de-Passy, à Paris, des élèves géolocalisaient leurs parents pour savoir les horaires auxquels les attendre.

Il existe quelques mesures simples pour vérifier que son smartphone n'a pas été piégé, et pour y remédier le cas échéant:

• Contrôler le partage familial et de position de l'iPhone

 

La fonction de partage familial permet de signaler son emplacement en temps réel avec un autre possesseur d'iPhone. Ce dernier pourra suivre vos déplacements sur une carte durant une heure, une journée ou indéfiniment, selon les réglages. Cette démarche doit être autorisée, mais il est possible d'activer le partage à l'insu de l'un de ses proches, en profitant de quelques secondes d'inattention.

Pour vérifier que l'on n'est pas été soi-même pisté, il faut se rendre dans les Réglages de l'iPhone, puis dans Confidentialité» Services de localisation et ouvrir le menu Partager ma position. La liste des membres de sa famille et de ses contacts qui ont accès à votre géolocalisation apparaît là. Il est alors possible de stopper sa localisation par une personne ou par l'ensemble de ses contacts.

• Gérer le partage de position de Google, sur Android et iOS

Google propose un système de localisation en temps réel de ses amis, similaire à celui d'Apple. Il fonctionne de la même manière sur les smartphones Android, où il est proposé par défaut, ou depuis l'application Google+ sur iPhone. Lorsque le partage est activé, on peut suivre les déplacements d'un proche en temps réel sur une carte Google Maps depuis son smartphone ou sur le Web.

Le réglage pour activer ou désactiver ce partage se trouve dans le menu Paramètres de l'application Google+, puis Partage de position, ou dans les réglages de Google+ sur le Web. On découvre alors si le suivi de position est activité et avec qui le partage en temps réel est autorisé. Il est possible de tout couper, de limiter le suivi à certains cercles de contact ou aux seules personnes de confiance.

• Observer l'usage de la géolocalisation par des applications suspectes

Les reglages ci-dessus concernent la majorité des cas. Il existe d'autres moyens de surveiller le déplacement de ses proches à leur insu, plus difficiles à mettre en œuvre et à débusquer. Des éditeurs développent des outils conçus pour pister une personne. Cela nécessite d'installer une application spéciale sur le smartphone de sa victime. Les plus performantes, comme Spyera, sont quasi invisibles.

En cas de doute, quelques vérifications s'imposent. Par exemple, surveiller les applications qui peuvent connaître l'emplacement de votre smartphone (Réglages» Confidentialité» Service de localisation sur iPhone, Réglages» Localisation sur Android) et couper la géolocalisation. On peut aussi surveiller les échanges de données mobiles, pour détecter des volumes de transferts suspects (Réglages» Réseau cellulaire sur iPhone, Réglages» Utilisation des données sur Android). Une batterie qui se décharge plus vite qu'à l'accoutumée peut aussi être le signe que quelque chose cloche. Sur iPhone, on pourra désactiver l'actualisation des applications en arrière plan (Réglages» Général» Actualisation en arrière plan). Sur Android, on surveillera les processus en cours (Réglages» Applications» En cours) à la recherche de tout élément suspect.

 

Si rien n'y fait, des antivirus, sur Android, peuvent détecter certains mouchards, comme F-Secure Mobile Security. En cas de forts soupçons, il peut être recommandé de réinstaller son smartphone selon les réglages d'origine. Une certitude cependant, il est illusoire de penser pouvoir échapper complètement à une surveillance d'une personne suffisamment déterminée. Sur ce point, les smartphones n'ont rien changé.

(source LeFigaro.fr /Benjamin Ferran)

Les commentaires sont fermés.