UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2015

VISION : LES JEUNES EUROPEENS SONT DE PLUS EN PLUS MYOPE

 

myopie-4.jpg

Près de la moitié des 25-29 ans sont touchés par cette pathologie oculaire. Et la situation risque d'empirer.

 

Les ophtalmologistes ont de beaux jours devant eux. Près d'un jeune de 25 à 29 ans sur deux est touché par la myopie en Europe, révèle pour la première fois une étude publiée la semaine dernière dans Ophtalmology. Une progression nette dans cette tranche d'âge, alors que la myopie touche déjà, en Europe, une personne sur quatre.

«Dans l'est de l'Asie, l'augmentation des cas de myopie ces dernières années est incroyable (près de 8 jeunes sur 10, NDLR). Avec cette étude, nous voulions voir si c'était le même cas en Europe», explique Cécile Delcourt, coordinatrice des 27 équipes de recherche ayant travaillé sur cette étude. En comparant les résultats, les chercheurs européens ont découvert que, d'une génération à l'autre, les cas de myopie sont de plus en plus fréquents. «On ne sait pas précisément l'origine de cette augmentation, mais l'Europe suit la tendance asiatique», poursuit la chercheuse.

La myopie est souvent due à l'allongement de l'œil. Une déformation dont les premiers responsables seraient les gènes. Pourtant, selon Katie Williams, chercheuse au King's College de Londre et responsable de l'étude, l'hérédité ne peut pas expliquer le phénomène de progression du nombre de cas. «Il n'y a pas pu y avoir une telle mutation génétique sur une seule génération. L'explication réside dans l'évolution de notre mode de vie», explique-t-elle au Figaro.

D'après cette recherche, portant sur plus de 60.000 personnes, un lien fort existe entre le niveau d'études et la myopie. Ainsi, les personnes ayant arrêté leurs études avant 16 ans ont deux fois moins de risques d'être myopes que les autres. Les niveaux accrus de l'enseignement supérieur au cours du XXe siècle pourraient donc être l'une des causes de l'augmentation de la myopie. Non que le fait de suivre des études longues soit un facteur de risque direct, mais parce que cela favorise des conditions dommageables au bon développement de l'œil (passer du temps à l'intérieur, donc manquer d'exposition à la lumière naturelle, lire de trop près - moins de 30 cm -, etc.). D'après les données avancées par les chercheurs, seulement 12 % des participants nés dans les années 1920 ont fait des études supérieures, contre 33 % de ceux nés dans les années 1960.

Le niveau d'étude favorise la myopie

On pourrait aussi penser que la multiplication des écrans explique seule cette hausse de la myopie. Mais la plupart des participants à l'étude qui avaient entre 40 et 50 ans, donc nés avant l'arrivée de ces technologies, participent eux aussi de cette augmentation. Les écrans ne font donc que s'ajouter à la liste des facteurs favorisant la myopie…

Pour Katie Williams, cette augmentation du nombre de cas de myopie va bientôt poser des questions de capacité de prise en charge et de santé publique. D'autres problèmes oculaires liés à la myopie risquent d'apparaître encore plus fréquemment: glaucome, cataracte et dégénération de la rétine.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE:

 

Des lentilles de nuit contre la myopie 

(source LeFigaro.fr ) 

Les commentaires sont fermés.