UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2015

ROLAND GARROS : POURQUOI LA MODE EST AU NOIR CHEZ LES RAMASSEURS DE BALLES - GRAND SUCCES DU DINER BLANC A BOULOGNE-BILLANCOURT

 

RAMASSEURS_DE_BALLE_BLOC_NOTES_20_©_GERARD_VANDYSTADT_2013_AGENCE_REGARDS_DU SPORT_TENNIS_ROLAND_GARROS_DES_PHOTOGRAPHES_REF_4EME_PARTIE_4_14_ILLUSTRATIONS_316_317_318.jpg

LE SCAN SPORT - Cette année, le noir a fait une apparition remarquée sur les tenues des ramasseurs de balles de Roland-Garros. Un code couleur qui interpelle le public et qui tranche avec celui des années précédentes.

Du noir. Partout. Certains joueurs comme Gilles Simon ou Jo-Wilfried Tsonga ne sont pas les seuls à avoir succombé à la mode du noir sur les terrains de Roland-Garros. Cette année, les 250 ramasseurs et ramasseuses de balles ont aussi renouvelé leur garde-robe. Oubliées les ensembles bicolores sobres des années précédentes. En 2015, une armée de petits All Blacks ont investi les terrains au service des stars du circuit.

 

Cette révolution qui a surpris les spectateurs en début de semaine est l'œuvre d'Adidas. La marque aux trois bandes n'a pas hésité à casser les codes vestimentaires habituels de la porte d'Auteuil avec la marque Y-3. Un choix audacieux et avant-gardiste pour le partenaire de la Fédération française de tennis. «Y-3 est un pionnier de l'avenir du sport et de la mode, explique Dirk Schönberger, directeur créatif mondial Adidas qui voit dans cette gamme un moyen de fusionner le style emblématique de Yohji Yamamoto (un styliste japonais) avec le langage moderne du sport.»

 

 

 

«Je comprends qu'on veuille un peu dépoussiérer l'image classique des ramasseurs mais on est un peu trop loin du ton vestimentaire du tournoi qui mise plutôt sur le côté smart et élégant» (une ancienne joueuse) 

 

Dans les rangs des spectateurs, la nouvelle tenue plait ou ne plait pas. Mais elle laisse rarement indifférent. «On en a pas mal parlé cette année. Personnellement, je n'adhère pas trop. Je comprends qu'on veuille un peu dépoussiérer l'image classique des ramasseurs mais on est un peu trop loin du ton vestimentaire du tournoi qui mise plutôt sur le côté smart et élégant. Il y a un décalage. Après, les goûts et les couleurs…», confie une joueuse française jeune retraitée.

Les chaussettes blanches classiques des années passées ont laissé place à des chaussettes montantes rayées noires et blanches. Les garçons sont en short et les filles, toutes âgées entre 11 et 16 ans, portent des jupettes et un haut assez moulant. Un nouvel ensemble qui donne un aspect pom-pom girl ou écolière nippone. Au choix. «Je trouve que ça fait un peu vulgaire même si on veut rendre la tenue très féminine pour ces jolies jeunes filles. C'est d'ailleurs une tendance générale sur les tournois ces dernières années», juge l'ancienne joueuse professionnelle qui avoue préfèrer de loin le classicisme des tenues à Wimbledon même si les codes sont un peu figés outre-Manche.

Au pays de la tradition et du conservatisme qui a attendu 1977 pour accepter les filles ramasseuses de balles sur le gazon (et 1980 pour les mélanger aux garçons) le sobre bleu marine et les tennis blanches seront une nouvelle fois au goût du jour durant toute la quinzaine au All-England Club.

(source LeFigaro.fr / Gilles Festor)

IMMENSE SUCCES DU DINER BLANC CE SAMEDI A BOULOGNE-BILLANCOURT

DINER 1 11428081_10205406285969489_5584117303119054093_n.jpgDINER 2 11401354_10205406814782709_8468203971580972029_n.jpgDINER 4 11109021_10205406289689582_1984052657271696602_n.jpgDINER 5:6 11350647_10205406265808985_2021451700569034714_n.jpgDINER 5 11401582_10205406264088942_4642708000417973563_n.jpgDINER 11401457_10205406819422825_8124505794353406587_n.jpg

Les commentaires sont fermés.