UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2015

VIGIPIRATE : MENACES SUR LES KERMESSES D'ECOLE

 

 

 

kermesse1.jpg

 

- Les fêtes de fin d'année scolaire «doivent se tenir», malgré les contraintes du plan de vigilance anti-terroriste, assure Najat Vallaud-Belkacem. Mais certains directeurs d'école font du zèle.

 

S'agit-il d'un excès de zèle ou de prudence de la part de certains directeurs? Des écoles, notamment en Ile-de-France, ont décidé de ne pas organiser de kermesses -la traditionnelle fête de fin d'année- pour les enfants et leurs parents, en raison de consignes de sécurité liées à Vigipirate. La directrice d'une école maternelle publique du 11ème arrondissement de Paris explique au Figaro «ne pas avoir les moyens humains pour fouiller les sacs des parents toute la journée. Je me refuse à endosser la responsabilité d'un quelconque incident», explique-t-elle. Même attitude dans des écoles de Vincennes, Saint-Mandé, Meudon, Roissy-en-Brie, etc.

En cause, Vigipirate et les consignes ministérielles datant des événements de janvier. Pour l'ensemble du territoire, il est en effet demandé de veiller à la stricte application du contrôle d'accès et du contrôle visuel des sacs dans les écoles et établissements scolaires. Il est recommandé aux responsables des établissements de «signaler à la préfecture les manifestations ou les déplacements importants». Résultat, les fêtes et sorties ont été limitées au maximum dans certaines écoles depuis six mois.

«Ces moments de convivialité doivent se tenir»

Interrogée sur les réticences de certains de ces directeurs se refusant à «jouer les policiers» à l'occasion des kermesses, la ministre de l'Éducation nationale a fait part de sa volonté de perpétuer cette tradition dans les écoles. «Ces moments de convivialité» de fin d'année, qui permettent que «les familles soient associées à la scolarité», «doivent se tenir, j'y tiens», a-t-elle insisté. De fait, les nouvelles consignes envoyées par le ministère de l'Éducation le 15 avril, aux directeurs d'écoles ne sont pas si contraignantes. On leur demande essentiellement de transmettre à la préfecture la date à laquelle la kermesse est organisée…

 

Pourtant dans le Nord, à Hem, près de Roubaix (Nord), «étant donné le contexte de sécurité national», le directeur de l'école Victor-Hugo a préféré ne prendre aucun risque et a annulé la kermesse. Tous les directeurs de la ville de Meudon ont décidé d'annuler leur fête d'école (kermesse et école ouverte aux familles). Ils l'ont remplacée par une matinée de jeux et un pique-nique pour les enfants. À l'école Mozart de Plaisir, la kermesse a également été annulée en raison du plan Vigipirate renforcé.

(source LeFigaro.fr / Marie-Estelle Pech) 

Les commentaires sont fermés.