UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2015

WATRLOO : CAMBRONNE A-T-IL DIT " MERDE " AUX ANGLAIS ?

NUL-116877_3218528b.jpg

Ce fidèle des fidèles de l'Empereur commandait le dernier carré qui résista au déferlement de la coalition anglo-prussienne. Son courage et ses mots participent pleinement de la légende napoléonnienne. Mais sont-ils historiques ?

Lorsque Napoléon comprend que le sort de la bataille de Waterloo est en train de tourner, il décide de tenter sa dernière chance. La garde impériale, composée d'hommes qui suivent le petit Caporal depuis parfois ses premières campagnes, est le dernier rempart face aux troupes commandées par Wellington.

La Vieille Garde, le 1er chasseurs de la garde, est commandée par un fidèle compagnon de l'Empereur. Le général Cambronne n'a jamais abandonné Napoléon. Il l'a suivi jusque dans son exil à l'île d'Elbe.

Le courage de la garde impériale, les mots de Cambronne qui vont suivre font désormais partie de la légende. Le dernier carré de la grande armée meurt sous la mitraille. Le général anglais Colville dans un acte de mansuétude somme les derniers soldats français de se rendre.

Le général Cambronne juge cette proposition déshonorante et répond: «La garde meurt mais ne se rend pas». L'Anglais insiste. Le Français dans un dernier acte héroïque lui répond: «Merde!»

Pierre Cambronne a-t-il prononcé son fameux mot? Il ne le confirma jamais. Mais Victor Hugo lui attribua la paternité de cette répartie dans Les Misérables. La légende était née. Elle est devenue l'Histoire.

 

La rédaction vous conseille :

(source LeFigaro.fr /Bertrand Guyard )

Les commentaires sont fermés.