UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2015

ÉTÉ 2015 : PEU DE VACANCES POUR LES PETITS PATRONS

 

PME 44674c5dccbf02b0042136d175e3ec78.jpg

INFO LE FIGARO - Ils ne prennent que 19 jours de repos par an en moyenne

L'été ne rime pas forcément avec grandes vacances pour tout le monde. Les patrons de TPE (moins de 10 salariés) prennent en moyenne 19 jours par an, et seulement 11 jours cet été, d'après le baromètre des TPE de Fiducial réalisé par l'Ifop. Un sur cinq se repose 26 jours. A contrario, presque la moitié prend moins de 15 jours! Certains ne verront même pas du tout le soleil. «Près d'un patron sur trois (29 %) ne partira pas durant la période estivale», souligne l'étude. Pour un chef d'entreprise sur quatre, les dernières vacances remontent à l'été dernier et un sur dix n'en a pas pris depuis plus d'un an.

«Comme les temps sont difficiles, ils ne prennent pas de vacances, explique Jean-Marc Jaumouillé, directeur des techniques professionnelles de Fiducial. Par rapport à de plus grosses structures, les TPE n'ont que très peu de coûts et de charges. Il leur est très difficile de réduire la voilure. Les TPE n'ont donc pas d'autres leviers, face aux difficultés, de prendre moins de vacances et de travailler plus. Et de se rémunérer moins.» Les patrons des entreprises en difficulté prennent encore moins de jours que les autres, à savoir 13 jours seulement, contre 23 jours pour ceux dont la société est en bonne santé. D'ailleurs, il faut savoir que les dirigeants d'entreprise ne sont pas soumis au statut de salarié. Les 5 semaines de congé par an, ils ne connaissent pas, ni non plus les 35 heures ou les RTT.

Objectif «farniente»

Pour autant, les patrons attendent leurs congés avec impatience. Pas moins d'un tiers d'entre eux se disent épuisés, et même 41 % parmi ceux dont la trésorerie est déficitaire. Les petits patrons se dirigent donc vers des vacances axées repos, au bord de la plage et en France, note l'Ifop. Objectif: farniente pour plus de la moitié d'entre eux. Pas question toutefois de déconnecter complètement, quatre chefs d'entreprise sur dix continuant de surveiller leurs e-mails professionnels.

Toujours est-il qu'ils partiront en vacances l'esprit un peu plus tranquille qu'avant. L'Ifop relève en effet que, «en cohérence avec leur vision plus favorable de leur activité qu'au trimestre précédent, 62 % des patrons de TPE se déclarent optimistes pour le second semestre 2015».

La rédaction vous conseille :

Les commentaires sont fermés.