UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2015

LE TAUX DES CREDITS IMMOBILIER CONTINUENT DE REMONTER

 

CREDIT images.jpeg

Le mouvement de hausse initié en juin s’est poursuivi pendant l’été. En août, les emprunteurs se sont endettés à 2,17 % en moyenne, selon Crédit Logement/CSA. Les durées d’emprunt se sont allongées

 

Pendant la torpeur de l’été, les banques ont une fois de plus relevé le taux des crédits immobiliers. En août, les emprunteurs se sont endettés à 2,17 % en moyenne (hors assurance), contre 2,06 % en juillet, note l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Les particuliers ayant acheté un logement ancien ont obtenu un crédit à 2,20 % en moyenne, contre 2,21 % dans le neuf. «La révision des barèmes de taux de la plupart des établissements de crédit est intervenue durant l’été. Elle reste néanmoins modérée, en comparaison des désordres que la crise grecque a provoqués sur les marchés financiers», souligne l’observatoire. Alors que le taux de l’emprunt d’État Français, l’OAT à 10 ans, sur lequel sont indexés les crédits à taux fixe a augmenté de 0,85 % entre mi-avril et mi-juillet, «les taux des crédits immobiliers n’ont cru que de 0,16 %», souligne Crédit Logement/CSA.

Malgré, la hausse récente, les taux des crédits immobiliers restent historiquement bas et soutiennent toujours la demande. «Entre la période où les taux étaient les plus bas en mai dernier et aujourd’hui pour un emprunt moyen de 200.000 euros sur 20 ans, la mensualité a augmenté de seulement 26 euros (passant de 1033 euros à 1059 euros). Le coût total du crédit sur 20 ans, est majoré d’un peu plus de 6000 euros», constate de son côté Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. «Rappelons qu’il y a un an à la même période, nous nous félicitions de trouver des taux moyens sur cette même durée 20 ans à 2,90 %, contre 2,49 % aujourd’hui», ajoute-t-elle.

La reprise du marché s’appuie maintenant sur le développement de la primo-accession et le retour des ménages modestes

Crédit Logement/CSA

En parallèle, le mois dernier, les banques ont accordé des prêts sur des durées un peu plus longue. Les ménages se sont ainsi endettés sur 18 ans en moyenne (19 ans dans l’ancien et 20,25 ans dans le neuf). «Sur un marché en expansion, l’allongement des durées constaté en août compense largement la hausse des taux de crédits depuis juin dernier», analyse Crédit Logement/CSA. «Les niveaux actuels des conditions de crédit permettent donc à de nombreux ménages d’entrer sur le marché de l’accession, sur des durées longues sans que cela ne les pénalise», ajoute l’observatoire.

Résultat, bien que sans surprise le mois dernier ait été calme, la demande de crédits immobiliers (hors renégociation) reste dans l’ensemble soutenue depuis le début de l’année. En août, le nombre de prêts accordés a augmenté de 22,86 % (sur un an glissant). «La reprise du marché s’appuie maintenant sur le développement de la primo-accession et le retour des ménages modestes», constate Crédit Logement/CSA.

La rentrée, traditionnellement active sur le marché immobilier pourrait s’accompagner de nouvelles légères hausses de taux des crédits immobiliers. «Dans le courant du mois de septembre, nous devrions observer à nouveau quelques hausses ici ou là mais sans que cela soit réellement synonyme d’une tendance généralisée», prévoit Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com.

La rédaction vous conseille :

 (source LeFigaro.fr / Danièle Guinot)

Les commentaires sont fermés.