UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2015

MISE EN GARDE CONTRE LES APPAREILS FAITS MAISON

DENTAIRE hqdefault.jpg


Devant la popularité grandissante de vidéos étrangères expliquant comment bricoler son propre appareil dentaire, les orthodontistes alertent sur les risques d'une telle pratique.

«Des bagues pas chères et faciles à faire», «Une femme utilise des élastiques et du caoutchouc pour redresser ses dents»: ces vidéos amateurs, en anglais pour la plupart, se comptent par centaines. Des tutoriels, réalisés par des adolescents le plus souvent, qui ont conduit cet été l'association américaine des orthodontistes à tirer la sonnette d'alarme, suivie, ce vendredi, par la Fédération française d'orthodontie (FFO).
Le phénomène n'est pas encore arrivé en France, concède la FFO, mais il tend à se répandre aux États-Unis et en Asie, probablement pour des motifs financiers. «J'ai vu des patients utiliser des élastiques, du fil de pêche, du fil électrique, des trombones...», énumère le Dr Clarence Simmons, orthodontiste au Kansas, sur une chaîne de télévision américaine.

Infections et déchaussements

La FFO met en garde contre ce qui représente des «comportements dangereux». «L'un d'eux consiste à fabriquer son propre appareil dentaire pour réduire un espace entre deux dents, à l'aide d'un petit élastique utilisé normalement pour le port de bagues. La fausse bonne idée consiste à placer cet élastique autour des deux dents concernées afin de les resserrer. Bien que cette technique puisse avoir l'effet désiré de déplacer les dents, ses dangers sont réels et loin d'être négligeables. L'adolescent risque en effet une infection de la gencive, mais aussi que les dents ne se déplacent pas dans le bon sens. Pire encore, l'élastique risque de remonter le long des dents, de pénétrer dans la gencive et d'entraîner ainsi le déchaussement des dents, celles-ci n'étant plus retenues par l'os», écrit la FFO dans un communiqué.

Même si la France semble protégée par son système de soins, le pays n'est pas complètement exempt de cas, témoigne le Dr Jean-Baptiste Kerbrat, médecin stomatologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris). «Nous avons récemment reçu en consultation un jeune homme de 12 ans qui a perdu ses deux dents après les avoir entourées d'un élastique pour tenter de refermer l'espace entre les deux.»

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE:
Avoir les dents alignées a aussi un intérêt médical
L'orthodontie invisible séduit de plus en plus d'adultes

AVIS D'EXPERT - À 6 ans il suce encore son pouce, que dois-je faire?

(source  Lefigaro.fr/ Pauline Fréour)

Les commentaires sont fermés.