UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2016

PECRESSE ET HIDALGO, MAIN DANS LA MAIN A TOKYO POUR RECONQUERIR LES TOURISTES JAPONAIS

 

carte.png

LE SCAN POLITIQUE - La présidente Les Républicains de la région Île-de-France et la maire PS de Paris rencontrent ensemble des investisseurs et des professionnels du tourisme dans la capitale japonaise pour vanter l'attractivité de Paris dans l'archipel, mise à mal depuis les attentats de novembre.

Elles ont passé 24 heures ensemble, à près de 10.000 km de Paris. Arrivées dimanche à Tokyo, Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Île-de-France, et Anne Hidalgo, maire PS de Paris, ont passé la soirée et dormi à l'ambassade de France dans la capitale japonaise. Lundi, elles ont rendez-vous dès le petit-déjeuner avec des investisseurs japonais, puis des start-ups et des professionnels locaux du tourisme. Les deux femmes, qui se parlent régulièrement, vont donc apprendre à mieux se connaître, après s'être disputées en 2009 lors de la campagne des régionales. Pour célébrer jusqu'au bout cette jeune union politique entre les deux adversaires, les élues franciliennes accordent deux interviews conjointes, à RTL et à BFMTV, et clôtureront la journée par une conférence de presse à deux voix.

Ce déplacement a d'abord surpris dans les couloirs de l'Hôtel de région, rue Barbet de Jouy. «La région Île-de-France compte environ 15 partenariats dans le monde, mais aucun au Japon», pointe une source interne.

«Ce voyage est plutôt perçu positivement, cela créé de nouveaux liens entre les deux institutions, et prouve que les deux femmes sont capables de dépasser leurs clivages politiques pour s'occuper des enjeux propres au territoire», salue-t-elle.

Avant de s'en amuser: «À l'époque de Jean-Paul Huchon (ancien président de la région Île-de-France, Ndlr), ils ne partaient jamais ensemble, et on collaborait peu avec la mairie de Paris!»

L'initiative vient de la maire socialiste de Paris, qui envisageait depuis septembre un déplacement au Japon. Elle a proposé à Valérie Pécresse, élue à la tête de l'Île-de-France en décembre, de s'y rendre avec elle. «C'est vrai que c'est rare qu'Anne Hidalgo convie des personnes à ses déplacements. Mais le travail sur les questions de tourisme est très étroit entre la Ville de Paris, c'est-à-dire l'office de tourisme, et la région, avec le comité régional du tourisme», commente l'entourage de la maire.
«Dire aux Japonais qu'on les aime»

Et l'enjeu est important: selon les chiffres communiqués par l'office de tourisme de Paris, la fréquentation des touristes japonais à Paris a baissé de 20% en 2015, par rapport à l'année précédente, alors que cette catégorie de visiteurs dépense en moyenne 100 euros par jour et par personne. Il s'agit donc de reconquérir les touristes et de valoriser la capitale française, boudée, surtout depuis les attentats du 13 novembre. «Les Japonais sont très sensibles aux questions de sécurité, y compris pour des agressions du quotidien comme les vols», souligne Nicolas Lefebvre, directeur général de l'office de tourisme et des congrès de Paris. «Certains éprouvent un choc de décalage entre l'image rêvée de la capitale et la réalité, ce qu'on appelle le ‘syndrôme de Paris'. Depuis la fin des années 90, la clientèle japonaise décroît: le change entre l'euro et le yen leur est défavorable, l'offre touristique en Asie explose et la croissance économique japonaise est moins dynamique», analyse-t-il.

Pour le directeur, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo devront surtout «rassurer», et faire de la pédagogie sur l'état d'urgence, qui paraît anxiogène à l'étranger.
«Le message qui sera délivré est très clair: il faut revenir à Paris», appuie la mairie de Paris. «On va dire aux Japonais qu'on les aime», annonce-t-on dans l'entourage de Valérie Pécresse. La présidente de région va prononcer un discours en Japonais, langue qu'elle maîtrise depuis son expérience en stage dans le pays, quand elle était étudiante à HEC. Elle a depuis effectué plusieurs déplacements dans le pays, notamment en tant que ministre de l'Enseignement supérieur. L'élue a même tweeté en Japonais pour remercier le gouverneur de Tokyo et exprimer son plaisir de se rendre dans l'archipel:

Valérie Pécresse et Anne Hidalgo vont dans le même temps promouvoir la candidature de la capitale française aux Jeux Olympiques de 2024, alors que Tokyo se prépare pour la compétition de 2020. Elles devraient visiter les infrastructures déjà installées dans la baie de la ville et «apprendre de cette candidature victorieuse». Si l'escapade tokyoïte se révèle positive, les deux pourraient renouveler l'expérience. Pour l'heure, aucun nouveau déplacement à l'étranger entre la présidente de région de droite et la maire de gauche n'est à l'agenda.


La rédaction vous conseille :
Les Japonais comptent pour le tourisme français
À Paris, les Japonais et les Chinois sont les plus dépensiers
Fillon doit rassurer Tokyo


(source LeFigaro.fr /Mathilde Giraud)

Les commentaires sont fermés.