UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2016

LEGERE REMONTEE DU CHOMAGE EN MAI

logo_pole_emploi.jpg

Le chômage repart à la hausse pour le mois de mai avec 9500 chômeurs de plus en catégorie A

Les emmerdes volent toujours en escadrille, disait Jacques Chirac. Le dicton présidentiel s'est révélé une fois de plus exact ce vendredi soir. Outre le Brexit, François Hollande doit faire à une nouvelle hausse du chômage au mois de mai, de 9500 en catégorie A en France entière et 9200 dans la seule métropole. Soit de l'épaisseur du trait ou de la marge d'erreur qui, sur un total d'inscrits de 3,5 ou 3,8 millions (selon le périmètre retenu), est de plus ou moins 10.000 par mois. «La tendance reste toutefois orientée à la baisse avec -70.700 sur les trois derniers mois», précise Myriam El Khomri, la ministre du Travail, qui ne prend en compte que l'Hexagone. France entière, la décrue est un peu plus forte: -76.700 sur trois mois, -64.900 depuis le début de l'année et -40.900 sur les douze derniers mois. Il y a donc désormais quelque 3,52 millions d'inscrits en catégorie A en métropole à Pole emploi et 3,775 millions dom compris.

Petite surprise, seuls les demandeurs d'emploi de plus de 50 ans voient leur nombre d'inscrits diminuer sur un mois en catégorie A: de 0,1 point alors celui des moins de 25 ans progresse de 0,9 point. Une performance qui se produit «pour le troisième mois consécutif, ce qui ne s'était pas produit depuis plus de huit ans», note Myriam El Khomri. En ce qui concerne les jeunes, «la tendance demeure favorable, précise encore la ministre du Travail: -9500 sur les trois derniers mois et -41.700 depuis un an».

L'autre surprise concerne les chômeurs de longue durée (inscrits depuis plus d'un an) dont le nombre d'inscrits diminue de 0,6 point en un mois. Une troisième baisse d'affilée portant à 33.300 la décrue dans cette catégorie, ce qui n'était pas arrivé depuis l'automne 2007. Quant à la part des «longue durée» à Pôle emploi, il diminue de 0,5 point, à 45,2%, une première depuis… janvier 2007.

A noter enfin la forte augmentation des inscriptions en catégorie D (formation, entre autres), de 4,9% sur un mois et de 7,6% sur trois mois, démontrant que la politique de transfert de chômeurs depuis la catégorie A marche à plein ; et la forte hausse sur trois mois du nombre de radiations (+16,9%).

«Les divers événements du mois de mai ont pu impacter l'activité mais les perspectives de croissance et de créations d'emploi pour 2016 sont positives, note enfin Myriam El Khomri. L'Insee prévoit ainsi, cette année, la création nette de 139.000 emplois salariés marchands.» Pour la ministre du Travail, c'est clair, «les actions que le gouvernement mène en faveur de la création d'emplois portent leurs fruits: l'aide Embauche PME concerne déjà 440.000 bénéficiaires ; l'apprentissage a augmenté de 5% sur la dernière année ; et le plan 500.000 formations supplémentaires pour les demandeurs d'emploi se déploie sur tout le territoire. Les réformes qui renforcent la compétitivité durable de notre économie seront poursuivies afin de consolider la croissance et la création d'emplois.»

(source LeFigaro.fr / Marc Landré)

" Je trouve bizarre que l'on ne parle que de la catégorie A en oubliant les catégories B,C et D qui sont beaucoup plus importantes et concernées) ASD "

Les commentaires sont fermés.